Derniers sujets
» Deltac - Acte I
par Matliv Aujourd'hui à 19:14

» Chryséïs - Acte I
par Matliv Aujourd'hui à 19:12

» Djiyuncin - Acte I
par Matliv Aujourd'hui à 18:58

» Siffle-feuille Chabrone - Acte I
par Matliv Aujourd'hui à 18:47

» Taverne de l'Ours
par Matliv Lun 4 Déc - 0:43

» Saido Artosa - Acte I
par Matliv Dim 26 Nov - 23:57

» Shiroe - Acte I
par Matliv Dim 26 Nov - 23:35

» Nielas Aran - Acte I
par Matliv Mar 18 Juil - 17:38

» Daryûn - Acte I
par Matliv Dim 2 Juil - 20:01

» Zenyatta - Acte I RIP
par Matliv Dim 2 Juil - 18:56


Sir Leodered de Lambrisanche - Peroidoc Finelame - Flü

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sir Leodered de Lambrisanche - Peroidoc Finelame - Flü

Message par Matliv le Ven 3 Mar - 23:49

A résumer

_______________

------------------------
Pour comprendre les fonctions récursives, il faut tout d'abord comprendre les fonctions récursives !
Il n'y a que deux choses ardues en informatique : nommer les objets, les invalidations de cache, les erreurs de bords.
avatar
Matliv

Messages : 835
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 19
Localisation : Tours

Feuille de personnage
Classes et Niveaux: Maître du jeu Niveau 9001
Points de Vie:
1/0  (1/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sir Leodered de Lambrisanche - Peroidoc Finelame - Flü

Message par Matliv le Ven 3 Mar - 23:54

Nos 3 aventuriers se retrouvèrent donc coincé dans cette grotte, ou plutôt cet interstice, dont l'entrée était désormais condamné par les mercenaires, Flü est en bas, encore sonnée par la chute.

_______________

------------------------
Pour comprendre les fonctions récursives, il faut tout d'abord comprendre les fonctions récursives !
Il n'y a que deux choses ardues en informatique : nommer les objets, les invalidations de cache, les erreurs de bords.
avatar
Matliv

Messages : 835
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 19
Localisation : Tours

Feuille de personnage
Classes et Niveaux: Maître du jeu Niveau 9001
Points de Vie:
1/0  (1/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sir Leodered de Lambrisanche - Peroidoc Finelame - Flü

Message par Matliv le Ven 17 Mar - 12:59

Nos 3 aventuriers se retrouvèrent donc coincé dans cette grotte, ou plutôt cet interstice, dont l'entrée était désormais condamnée par les mercenaires, Flü est en bas, encore sonnée par la chute.
Sir prit son pavoi afin de l’utiliser comme une luge afin que lui et Peroidoc rejoignent Flü. Flû et Peroidoc allumèrent leurs lanternes. Ils virent une sorte de tunnel en pierre creusée par l’érosion, qui descendait en pente. Devant le zèle de Leodered, toujours en première ligne, Peroidoc marmonna : « Ahlala je suis un nain j’ai un gros bouclier… Au moins je n’ai rien à compenser, moi. » Le nain ronchonna. La troupe avança. Le tunnel s’agrandit en ce qui semblait être une grande salle. Les aventuriers entendirent des mouvements de l’autre côté de la salle. Le nain mit son pavoi en avant et avança, suivi du halfelin qui éclairait ses mouvements. Flü resta immobile. Flü spraya comme une salope avec son rayon de givre. Une nuée de mille pattes carnivores apparut dans leur champ de vision, fonçant vers eux. Peroidoc jeta sa lanterne sur la nuée et initia son repli, une partie des insectes brûla. Leodered balaya la nuée avec sa hache, sans efficacité. Flü brula quelques insectes avec un faible jet d’acide. Le nain, attaqué par la nuée s’effondre. Peroidoc en écrase une dizaine avec ses pieds, mais se retrouve en mauvaise posture. La nuée encercle le pauvre petit halfelin qui échoue à les occire avec sa matraque. Avec ses aspersions d’acides, Flü réduit l’effectif de la nuée à une trentaine d’individus. Le halfelin se fait mordre et sent ses mouvements se raidir à cause du poison. Il n’arrive pas à en écraser. Flü échoue de même. Peroidoc se démène ne pour ne pas mourir, mais il est fortement affecté par les morsures. Le halfelin réussit au final à les disperser. Le poison passe. Flü s’exclama : « Ah, cool ! ». Les deux aventuriers fabriquèrent un brancard de fortune avec le pavoi du nain, puis décidèrent de se reposer. Les trois aventuriers se réveilleirent. Le nain remercia ses compagnons. La magicienne passa devant et le groupe avança dans la grotte., jusqu’à une sorte de « fin », une partie du mur était ouvragée. Devant la porte en bois, la magicienne décida de l’enfoncer avec sa compétence « front kick du ghetto ». Le nain dabba dégueulassement. La fut ébranlée, mais malgré la force du coup de Flü elle ne s’ouvrit pas, même après ses multiples essais. Le nain écarta ses compagnons, et vit au travers de la serrure qu’il y avait un couloir, et repéra un mécanisme inquiétant. Peroidoc l’analysa. En essayant de le désamorcer, il entendit un cric. Il se recula et réfléchit sur la vie et la mort, le déterminisme et la mécanique quantique. Le nain décida d’observer précisément l’encadrure de la porte. Sans succès, il tenta de fracasser la porte avec sa hache. Flü coinça son pied en cassant une planche de la porte. Le nain réussi à l’extirper, puis continua à taper la porte jusqu’à ce qu’elle casse. Les aventuriers avancèrent, jusqu’à un croisement de deux portes. Le nain et la magicienne, observèrent à travers les serrures. Le nain repère un garde langer derrière la porte, mais aussi un mécanisme inquiétant sur la porte. Il défonce alors la porte en tapant les gonds et décroche les deux gonds, faisant tomber droite la porte. Les aventuriers entendent un petit cri de goblin, qui a l’air vraiment surpris de voir des aventuriers débarquer ici. Le croisé tente de frapper le goblin mais passe littéralement à coté, on peut même dire qu’il l’a bien évité. La hache part s’encastrer dans la nourriture sur le côté, la rendant impossible à utiliser. Le Halfelin décide de tirer sur le goblin avec son arbalète. Le croisé retente une frappe avec son pavois cette fois ci. C’est alors que le croisé pousse le goblin au sol, et le croisé prend son pavois, le lève, et décapite violemment la pauvre créature au sol, il reprend sa hache par la suite. La magicienne se dirige vers l’autre pièce dans laquelle elle a différents lits, une sorte de dortoir. Ils rentrent. La salle est en ruine, des paillasses sur le sol, et rien d’autre sauf des portes. La magicienne détermine la présence la présence d’au moins 3 MST présentes dans le dortoir en fouillant. Le croisé, regardant à travers la serrure de la porte la plus à gauche voit une sorte réserve, et au milieu un grand objet en bois avec un balancier. Le halfelin lui voit une grande salle avec un trône au bout, dessus, une créature. Le croisé prend alors sa place pour mieux voir, il voit donc une créature plus ou moins humanoïde diriger 4 goblins. Peroidoc lui va fouiller la salle de gauche, la réserve. Il trouve une clepsydre, des tableaux, plutôt jolis. Il arrive à déterminer que ces tableaux pourraient avoir une certaine valeur marchande. Il prend les tableaux, et d’autres objets, tels que des statuettes, ou encore un parchemin. Dans la porte intermédiaire, le croisé voit une espèce de salle à manger, avec quelques gobelins dedans, partageant un plat ma foi fort peu appétissants. Le croisé propose une stratégie d’attaque, immédiatement contestée par le halfelin, qui se trouve ignorée par Leodered. Les aventuriers rebroussent chemin et attendant la magicienne qui prépare ses sorts, car cette conne avait oublié de le faire au réveil. Le croisé cherche un rat, mais néanmoins n’en trouve pas, à son grand malheur. (Il était fan de rats). Le croisé dans un machisme mémorable demande à Flü de se presser, et lit alors les dogmes d’Héronéus, pendant que le halfelin se moque de lui intérieurement. Les aventuriers se remettent en position devant la porte Hamon, de manière embusquée. Le nain les appelle en leur langue : « Agnagnangnaggan » de manière blasée. Le halfelin s’esclaffa. Des bruits de pas se firent entendre. Les deux gobelins ouvrirent la porte. La magicienne tenta de donner un coup avec son baton magique. Elle fait un grand mouvement du bras, qui arrachent tous ses vêtements ,le halfelin s’écrie salope, puis se fait encastrer dans le mur par le baton et perd connaissance. De plus le bouclier de Leodered est envoyé au loin. La magicienne est touhée par une épée courte et perd connaissance. Leodered réussit à se débarasser de ses deux opposants. Le nain porte les deux inconscients et retourne à l’entrée de la grotte. Il les dépose avec son pavoi, grimpe et va observer s’il reste encore des gardes devant l’entrée. Il ne voit personne. Il se déséquipe afin de transporter ses camarades jusqu’à l’entrée. Il fait nuit, il fait froid. Leodered recherche le refuge dans lequel il avait dormis avant ces mésaventures. Il installe ses amis dans le lieu et dort. Au matin il se réveille, remballe tout dont le halfelin dans son sac et prend Flü sur son dos. Il part en direction de la ville par des chemins détournés. Il marche longtemps. Très longtemps, jusqu’à la nuit. Il installe sa tente, allume un feu et dort avec ses camarades. Il se réveille 8 heures plus tard, et se remet en marche très longtemps. Ces deux compagnons se réveillent, le halfelin est surpris par son environnement peu commun : « Arrrggruezgzohhgo ». Le nain explique ce qu’il s’est passé aux aventuriers, souffrant de problèmes de mémoire. Le halfelin remercie sincèrement le nain, et insulte intérieurement la « sorcière ». Le nain continue à porter Flü, le halfelin marche à ses côtés. Ils s’arrêtent, et pose la tente.

_______________

------------------------
Pour comprendre les fonctions récursives, il faut tout d'abord comprendre les fonctions récursives !
Il n'y a que deux choses ardues en informatique : nommer les objets, les invalidations de cache, les erreurs de bords.
avatar
Matliv

Messages : 835
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 19
Localisation : Tours

Feuille de personnage
Classes et Niveaux: Maître du jeu Niveau 9001
Points de Vie:
1/0  (1/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sir Leodered de Lambrisanche - Peroidoc Finelame - Flü

Message par Matliv le Sam 1 Avr - 23:41

La compagnie créole arrive de nouveau dans le village. Les habitants vaquent à leurs occupations. Alors que Leo reste dehors avec Flü, Finelame prend cinq pièces d’or à Flü pour aller lui acheter des vêtements. Peu après être rentré dans la ville, Finelame entre dans un tailleur, et est accueilli chaleureusement par une halfeline.
« Bonjour, puis-je vous aider ?
-Bonjour madame, je souhaite acheter une robe pour une femme d’1m70, 90B ?
-Je vois que monsieur est renseigné ! Je reviens. »
La marchande part en arrière-boutique quelques minutes, puis revient avec une robe sensiblement identique à celle de Flü.
« C’est parfait ! Combien vous dois-je ?
-Deux pièces d’argent.
-Voici pour vous. Merci, madame. » Finelame esquisse un clin d’oeil charmeur à la marchande , qui sourit de toutes ses dents.
Finelame revient vers ses compagnons. Il tend la robe à Flü.
« Voici, gente dame !
-Oh merci, j’adore ! »
Après une scène de transformation en mode Doremi, Les trois compagnons rentrent dans la ville. Il y a peu de passants dans la rue principale.
« Sinon Finelame… qu’en est-il de mon argent ? » lance Flü à son compagnon d’un air faussement doux. Finelame garde le silence, faisant bouillir la jeune magicienne de rage.
« Finelame… Mon argent !
-Bon d’accord ! Quelle plaie ! »
Finelame lui rend la somme exacte. L’air menaçant de Flü disparaît pour laisser place à son air enfantin habituel. Elle le remercie de sa jolie voix, pendant que Leo fait un sale facepalm.
« Vous me portez sur le système, je vais me prendre une choppe. »
Leo quitte ses compagnons et se dirige vers la taverne. Pendant ce temps, Finelame et Flü cherchent un magasin généraliste. Ils finissent par trouver ce qu’ils cherchent ; une sorte de bazar, jonché de toutes sortes d’objets et nourriture.
« Hola kebabiste ! » s’écrit Finelame en direction du vendeur.
« Euh… Bonjour, que puis-je pour vous ? 
-Nous souhaiterions acheter une lanterne sourde, des billes et des chausse-trappes.
-Alors… Pour ce qui est de la lanterne c’est bon, mais le reste il faudrait voir le forgeron.
-D’accord, vous êtes malin, je vous aime bien vous ! » Le vendeur affiche un air encore plus confus suite à cette remarque. « Sinon j’ai des artefacts que j’ai trouvé dans un donjon…
-Oula on se calme l’ami, je n’achète pas ça moi !
-Et des clochettes, brave échoppier ? En avez-vous à vendre. » dit Flü d’un air charmeur.
« Euh… je vais voir ça… Oui, j’en ai 6. Ca fera six pièces d’argent. »
« Ça me va, bel homme ! Wink » Elle lui tend l’argent.

Pendant ce temps, Leo s’accoude au bar de la taverne.
« Ah, vous revoilà. Bonjour, mon bon monsieur.
-Bonjour, mon brave. Une choppe d’hydromel s’il-vous-plaît.
-Tout de suite. »
Le tavernier remplit une choppe d’hydromel. La mousse dépasse le haut de la choppe mais n’en tombe pas. Il rase la mousse et la fait glisser sur le comptoir vers Leo.
« Ca fera 3 pièces de cuivre.
-Voilà pour vous. » Leo pose les pièces sur le bar, que le tavernier prend. Il reprend une choppe qu’il nettoie.
« Du nouveau depuis mon dernier passage, tavernier ?
-Oh vous savez, il ne se passe jamais rien de bien intéressant ici. La routine. J’imagine que vous vivez bien plus de péripéties que nous ! » lui répond-il, les yeux brillants d’un feu aventureux.
« Plus que vous ne le croyez... » se rappelant de ses compagnons insupportables, Leo fait tomber sa tête dans sa main gauche. « C’est… palpitant. »

Pendant ce temps, Flü continue ses achats.
« Alors… Un filet de pêche, de la ficelle et un miroir. Ça fera quinze pièces d’argent.
-Voilà pour vous, mon mignon. Passez une bonne journée ! »
Flü, en repartant, attache les clochettes sur sa corde. Finelame part de son côté en quête d’un forgeron. Il en trouve un et achète des chausse-trappes et des billes pour une pièce d’or et deux pièces de cuivre. Voyant que Flü était encore occupée avec ses clochettes, il part rejoindre Leo à la taverne.

« Bonjour mon bon Leo ! Comment allez-vous ?
-Elle est où l’autre folle ?
-Elle s’amuse avec des clochettes.
-Euh… d’accord. Vous avez réussi à tout vendre ?
-Pas du tout.
-Putain… Bon tavernier, à combien de temps de marche se trouve Kryll ?
-Je dirais trois jours ? »
Leo grogne. Flü arrive. Il grogne encore. Les trois se déplacent à une table à l’abri des regards.
« Bon, Finelame. » demande Leo. « Pourquoi êtes-vous recherché à Kryll ?
-J’étais esclave là-bas, et il est possible que j’aie tué quelques gardes en essayant de m’échapper.
-Et comment vous êtes-vous retrouvé là-bas ?
-Bah on m’a kidnappé.
-Mais non mais pourquoi étiez-vous dans la tour ?
-Bah parce qu’on m’a rattrapé ! Vous êtes content espèce de rustre ?! 
-Non parce qu’on voulait y aller à Kryll !
-Oh mais c’est pas grave, avec une moustache tout ira bien.
-Sinon je te prends dans mon sac, tout ira bien. » propose Flü.
« EH MAIS C’EST UNE BONNE IDÉE ÇA ! »
Leo apparaît de plus en plus exaspéré.
« … c’était une blague.
-Mais non mais ça peut marcher.
-Certainement pas !
-Mais siii !
-Mais non ! »
Finelame baisse les yeux, vaincu. Les trois se mettent en route vers Kryll.

En passant entre deux montagnes, la compagnie créole approche de la ville. Après moult négociations, Flü accepte de porter Finelame dans son sac. Ils s’apprêtent à passer les portes de la ville. Les gardes ne voient absolument pas la supercherie.
« Bon je vais à la taverne. » Leo se sépare du groupe et part en direction de la taverne.
« Psst ! Qu’est-ce qu’on fait ? » demande Flü à son sac-à-dos.
« Quoi ? Mais j’en sais rien, moi ! Moi je voulais jamais y aller dans cette satanée ville ! Démerdez-vous ! »
Flü pousse un soupir énervé. Ils passent devant la grand place et voient qautre homme sur une potence, avec un grand prêtre devant la potence, faisant un discours à la foule.
« Ces quatre hommes se sont rebellés ! Ils ont tenté de troubler l’ordre de notre belle cité, et pour cela, ils doivent périr ! »
Les trappes s’ouvrent et les quatre hommes tombent, pendus. Flü décide de rejoindre Leo à la taverne.
Les trois compagnons arrivent dans l’établissement. L’ambiance est morne du fait de l’exécution qui vient de se passer. Ils se dirigent vers le nain au comptoir.
« Hola, tavernier !
-Bonsoir.
-Bonsoir, auriez-vous une chambre pour deux personnes.
-Bien sûr. » Il prend une clé sous sa chambre. « Vous réglerez ça en partant, ça fera deux pièces d’argent par nuit.
-Vous acceptez les pièces d’argent coupée en deux ! Haha, c’était un poisson ! » Flü éclate de rire, laissant le tavernier confus. Il rejoint un petit escalier et fait signe à la compagnie de le suivre. Ils se retrouvent dans une chambre avec deux lits doubles.
Une fois le nain parti, Flü fait sortir le halfelin du sac et repart à la taverne, accompagnée de Leo. Leo parle au tavernier en nain.
« Ne faites pas attention à l’autre cinglée. Elle a des répliques étranges parfois.
-J’avoue avoir été confus par le poisson.
-Ne vous en faites pas, moi non plus je ne comprends pas la plupart du temps.
-Eh Leo ! Un concours de bière ça vous dit ? » s’écrie Flü en direction de Leo.
« J’ai pas envie !
-Bah alors, on a une p’tite bite ? » Leo commence à bouillir de rage face à cette injure.
« Mais tu vas la fermer oui?! »
Flü se met à imiter le bruit de la poule. Leo se lève et avance rapidement vers Flü, qui se recule jusqu’au mur.
« Eh oh ! Ne vous battez pas dans ma taverne ! » lance le tavernier.
« Mais moi je ne veux pas me battre !
-Bah pas de trucs bizarres alors !
-Quoi ?
-La magie, tout ça…
-Ouais bah poisson hein ! »
Le nain se tait, résolument perplexe.
« Remontez dans votre chambre ou je vous sors de la taverne moi-même.
-D’accord. MAIS JE LE FAIS DE MA PROPRE VOLONTÉ ! »
Flü remonte dans la chambre.
« Je suis désolé monsieur. Je vais prendre un hydromel. » dit Leo au tavernier en se rasseyant au bar.
« D’accord. Trois pièces de cuivre s’il-vous-plaît.
-En voilà cinq. En compensation.
-Merci bien. » le nain lui sert la choppe.
« Auriez-vous des nouvelles de Lanbrisanches ? 
-Ca me dit rien, non. Je ne prend plus trop de nouvelles des villes naines depuis mon arrivée à Kryll.
-D’où venez-vous ?
-De Grunall. » Ça ne dit pas grand-chose à Leo.
« D’accord. Et sinon,au niveau de Kryll ?
-Entre la régence très autoritaire et les libertaires, je vous avoue que l’ambiance est un peu tendue.
-Les libertaires ?
-Ouais. Ils ont peut-être de bonnes intentions, mais ils s’y prennent très mal. Ils ont assassiné des gens dans le temple de Boccob l’autre jour.
-J’imagine que ceux qui se sont faits pendus dehors en font partie ?
-En effet. On est un peu dans un cercle vicieux de représailles des deux côtés.
-Et qu’en est-il de la régence ?
-Pour vous situer un peu les choses, il y a deux ans le roi est mort mais son fils est encore jeune. C’est donc l’ancien ministre de l’économie qui a pris le pouvoir, et il est plutôt… sévère.
-Et quelles sont ses opinions ?
-Il veut enlever la pénibilité du travail. Il ne fait qu’augmenter les taxes, ce qui s’est mal passé pour certains villages.
-Oui, j’en ai entendu parler. Pas trop de racisme ?
-Non non, la proximité avec les montagnes fait que nous sommes plutôt tolérés. »
Après avoir fini sa choppe, Leo en demande une autre en posant trois autres pièces. Le tavernier les repousse et lui sert sa choppe.
« Et à part les libertaires, pas d’autres corps de révolte?
-Je vous avoue que je ne m’y intéresse pas assez pour faire d’éventuelles différences entre les dissidents. Je préfère m’en écarter.
-Et vous avez une communauté naine ?
-Dans la mesure où nous sommes plutôt bien intégrés. »
Il finit sa bière.
« Merci mon brave. Je vais rejoindre l’incompétente qui me sert de compagnon. »
Leo remonte et entend des rires. Il rentre dans la chambre, confronté à un concours de blagues. Leo leur explique la situation.
« Ca me dégoûte. » s’écrie Finelame.
« Moi j’aime bien le capitalisme ! » Répond Flü
-J’appelle ça de l’esclavagisme.
-… on appelle ça comme on veut !
-Les deux camps sont mauvais de base… » commente Leo.
-Vous comptez vraiment arriver à vos fins sans tuer personne ? » Répond Flü
-Il y a une différence entre ne tuer personne et rejoindre des tueurs d’innocents.
-Mais c’était une église de Boccob !
-Vraiment?!
-Bon et bien rejoignons l’état alors ! »
Un silence s’installe.
« Bon bah on tue le roi ! »
Finelame regarde par la fenêtre. Il observe les tenues des passants. Elles sont relativement normales.
« Bon, allons-y ! » dit Finelame.
« Soit. »
Les compagnons sortent dans la ville. Leo rentre rapidement et s’adresse au tavernier. Il lui demande des directions pour le temple de Boccob. Leo part au temple et les deux autres vont à la boutique d’art.
Ils rentrent dans la boutique.
« Bonsoir les mignons !
-Salut toi. J’ai fait la découverte d’objets mystérieux, rares, particulièrement… incroyables. Je serais prêt à vous les céder pour un prix raisonnable.
-Voilà qui est intéressant. Puis-je voir ces objets ?
Trois statuettes et deux tableaux.
600 po. Finelame tente de négocier mais fait un 3 bien sale. Il accepte les 600 po.
Leo est allé au temple de Boccob. Plein de bibliothèques, des bancs, une estrade des escaliers un prêtre tout seul peu d’infidèles.
Leo récupère des informations auprès d’un prêtre au sujet des libertaires. Il demande à propos de son vilage mais il ne sait pas. Il lui demande son opinion sur le régent.
« Vous savez, vu ce que l’on a traversé, je pense que nous ne sommes pas en tort de le supporter. »
Finelame et Flü rentrent à la taverne.
Leo sort dans la ville devenue plutôt déserte. Il fait nuit noire. Il rentre à la taverne. Il se retrouve dans une rue pas très large, avec peu de monde. Deux gens sortent d’une intersection et lui bloquent le passage. Ils ont des armes improvisées à la ceinture ; le premier a une espèce de matraque et le second a une lame de taille moyenne utilisée par les bouchers.
« Laissez-moi deviner. Vous êtes des libertaires ?
-Possible. Vous foutiez quoi dans le temple ?
-Ca ne vous regarde pas.
-Repondez.
Deux autres hommes sortent des côtés.
-Pas trop lâches à me prendre en tenaille ? Si vous voulez vraiment entendre mon histoire, on peut en parler calmement. Je suis ancien protecteur royal de Lambrisanche. Il y a peu, j’étais dans la ville de [ouais], et j’y ai vu un génocide de la part de Kryll, qui ne m’a pas laissé indifférent. Je voulais savoir ce qui s’y passait, et s’il y avait un mouvement de résistance tel que le votre.
-Si vous êtes au courant de ce qui se passe dans les visages environnant, pourquoi aider l’église de Boccob ? Elle a conféré au régent son pouvoir !
-J’avais besoin d’information. J’en ai tiré le fait que vous utilisiez des armes improvisées. Je voulais simplement vous trouver.
-Et bien nous voilà.
-En effet. Je ne vous veux aucun mal, mais je n’approuve pas votre assassinat d’innocents.
-D’innocents ? Ils ont provoqué la mort d’innocents !
-Peut-être, mais ils n’ont rien fait.
-Mais ils supportent le régent. La responsabilité leur tombe dessus. Ils doivent mourir.
-Vous comptez tuer tous ceux qui se mettent en travers de votre chemin ?
-Ils sont peut-être plus forts mais nous avons l’avantage du monde.
-Je pense toujours que si des hommes et des femmes suivent Boccob c’est peut-être par occupation et que la terreur n’est pas nécessaire.
-Et qu’est-ce que vous proposez exactement ?
-Frapper les cibles importantes. Tuer les civils ne va installer qu’un climat de terreur dans la ville, ce qui, croyez-moi, ne sera pas bénéfique pour vos buts. Un affrontement est certes nécessaire, mais un massacre ne distinguant pas la cible n’est certainement pas une solution.
-Vous avez peut-être raison, en théorie. En réalité, ce n’est pas aussi simple. Cet acte a tout de même été une grande victoire qui a privé l’oppresseur de ses mages. Le sang a versé, certes, mais cela nous a mis sur le bon chemin de la victoire. Reste à savoir la chose suivante ; êtes-vous avec, ou contre nous ? »
Tout le monde se jauge.
« Je ne peux être du côté du régent. Il est pire que vous. Si je dois prendre parti, cela sera du votre. Mais je ne suis tout de même pas d’accord avec vos méthodes.
-Vous comptez bien faire?
-Oui.
-Alors rejoignez-nous. Suivez-nous et nous aurons quelque chose à vous montrer. »
Leo accepte et les suit. Il mémorise globalement le chemin. Ils arrivent dans une sorte de maisonette un peu délabrée. Ils entrent dans une espèce de petit endroit, presque vide. Ils allument une simple bougie en rentrant et la pose sur la table, éclairant les deux chaises posées à côté. Ils soulèvent un tapis puis une trappe, et descendent dedans. Le couloir est assez large. Le son de plusieurs voix commence à se faire entendre. Ils arrivent peu à peu dans une grande salle avec beaucoup de gens.
« Nous y voilà. C’est ici que nous nous cachons.
-C’est une ruine naine ?
-En effet. »
Leo montre ses connaissances en histoire.
Il y a des longues tables avec des plans éparpillés. Les gens ne sont pas vraiment armés.
L’un de ceux qui a trouvé Leo prend la parole.
« Ecoutez-moi ! On a trouvé une recrue potentielle, qui pourrait nous aider. » Il fait signe de tête vers Leo.
Un homme à la stature plutôt importante jauge Leo.
« Bien, et qui es-tu ? »
Leo se présente de manière pompeuse.
« Et bien, rien que ça ! Pourquoi êtes-vous ici, exactement ?
-Nous l’avons ramené ici.
--Je n’ai pas confiance. Qu’est-ce qui me prouve votre allégeance à la cause ?
-Pour être franc, absolument rien. »
Il redonne les mêmes raisons qu’il a donné à l’autre.

« Bien. » Il fait un signe à son bras droit, qui sort une fiole et le donne à son chef.
« Buvez cela.
-Qu’est-ce qui me dit que ce n’est pas un poison ?
-Si nous volions vous tuer on l’aurait fait dans la rue.
-C’est vrai. » Il boit. C’est un sérum de vérité.
« Allez-vous nous rejoindre ?
-Je réprouve vos actions mais comprend une certaine violence nécessaire et partage vos idéaux. Je ne prendrai jamais les armes contre vous et ne vous dénoncerez pas. »
Il lui tend la main.
« Bienvenue chez nous. »
Il lui serre la main.
« Prouvez-nous que vous pouvez changer les choses à votre manière, sir Leodered de Lambrisanche. »

_______________

------------------------
Pour comprendre les fonctions récursives, il faut tout d'abord comprendre les fonctions récursives !
Il n'y a que deux choses ardues en informatique : nommer les objets, les invalidations de cache, les erreurs de bords.
avatar
Matliv

Messages : 835
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 19
Localisation : Tours

Feuille de personnage
Classes et Niveaux: Maître du jeu Niveau 9001
Points de Vie:
1/0  (1/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sir Leodered de Lambrisanche - Peroidoc Finelame - Flü

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum